Conférences

Regard rétrospectif & documents

Renforcer la coopération en matière de santé sur le Rhin supérieur – le centre de compétence trinational TRISAN a poursuivi cet objectif pendant trois ans.  Lancé dans le cadre d’un projet INTERREG V Rhin supérieur, TRISAN accompagne depuis juillet 2016 les acteurs de santé français, allemands et suisses dans leurs projets à travers notamment l’organisation de manifestations de mise en réseau, la réalisation d’études ou encore la production de connaissances sur les systèmes ou les pratiques respectives dans les trois pays. La clôture du projet au 1er juillet 2019 était l’occasion de revenir sur les actions réalisées sur les trois années écoulées. Tel était l’objet de la manifestation organisée par TRISAN le 28 juin 2019 au siège de la région Grand Est. Suite à un mot d’accueil de Claudine Ganter (Conseil régional) et de Carole Cretin (ARS Grand-Est / présidence du groupe de travail « Politiques de santé » de la Conférence franco-germano-suisse du Rhin supérieur), Peter Zeisberger (Regierungspräsidium Karlsruhe) est revenu sur les conditions d’émergence du projet TRISAN.

L’équipe TRISAN a ensuite dressé un panorama des différentes actions menées sur les trois années passées. Dans ce cadre, les experts impliqués dans les activités TRISAN ont été invités à prendre la parole pour un retour d’expériences. Ce sont ensuite les partenaires cofinanceurs ainsi qu’une représentante de la DG Sanco de la Commission européenne, Caroline Hager, qui se sont exprimés sur la plus-value de TRISAN pour la coopération en santé dans le Rhin supérieur. Cette manifestation a été également l’occasion d’évoquer le devenir du centre de compétences après la fin du projet INTERREG. La manifestation a réuni une soixantaine d’acteurs français, allemands et suisses, issus du secteur de la santé ou des administrations territoriales.

Documents à télécharger

Face au changement démographique, la question de la prise en charge financière de la dépendance est au cœur des préoccupations. Dans les régions frontalières, cette question ne se pose pas seulement dans un cadre national :  Quelles sont les conditions de prise en charge pour les anciens travailleurs frontaliers ? Dans quelle mesure les ayants-droits des travailleurs frontaliers peuvent-ils bénéficier de prestations et à la charge de quel pays ? Quels sont les droits des personnes dépendantes qui viennent s´installer dans un pays tout en étant affiliées au système de protection sociale de leur pays d´origine ? Leurs droits sociaux sont-ils « exportables » dans le pays voisin ? À qui s´adresser outre Rhin afin que ces personnes soient correctement prises en charge?

Dans ce contexte, le centre de compétences TRISAN a organisé à la demande et en étroite coopération avec les centres d’informations et de conseil INFOBEST Kehl/Strasbourg et INFOBEST Vogelgrun/Breisach un séminaire franco-allemand intitulé « La prise en charge financière de la dépendance en France et en Allemagne ». Le séminaire s’est tenu le 14 mai 2009 à Strasbourg au siège du Conseil Départemental du Bas-Rhin. Le séminaire a réuni 50 représentants français et allemands du secteur de la dépendance (administrations compétentes, caisses d’assurance maladie, structures d’accueil ou hébergement des personnes dépendantes, services d’aide et de soins à domicile, etc.).

Suite aux présentations des régulations nationales françaises et allemandes concernant la prise en charge financière de la dépendance et des mesures de coordinations du règlement CE 883/2004, les participants ont travaillé sur des cas transfrontaliers concrets. Dans ce cadre, des représentants de caisses d’assurance maladie allemandes (AOK et Barmer) ainsi que des Conseils Départementaux du Bas-Rhin et Haut-Rhin ont pu apporter leur expertise, soutenu par des représentantes des INFOBEST.

Cette manifestation a bénéficié d’un soutien communautaire dans le cadre du programme INTERREG Rhin supérieur.

Le rapport suivant fournit un résumé de la manifestation.

Documents à télécharger

Comment vieillir en bonne santé? Environ 120 participants français, allemands et suisses se sont réunis le 28 mars 2019 à la mairie de Bâle autour de la thématique du bien-vieillir. L’objectif du colloque était de rassembler les décideurs politiques et les professionnels de santé. Par ailleurs, le colloque offrait aux acteurs de la prévention et de la promotion de la santé une plateforme pour présenter leurs projets et échanger.

Le colloque était parrainé par la présidente de la Conférence du Rhin supérieur, Elisabeth Ackermann, présidente du Canton de Bâle-Ville. Elle a ouvert le colloque, suivi de Brigitte Klinkert, Présidente du Conseil Départemental du Haut-Rhin et Bärbl Mielich, secrétaire d'Etat au ministère des affaires sociales et de l'intégration Bade-Wurtemberg.

Après des interventions d'ouverture prenant une perspektive scientifique, cinq acteurs communaux ont pu débattre dans le cadre d'une table ronde passionnante sur les initiatives communales pour l’encouragement de la mobilité de personnes âgées. Des refléxions intéressantes ont été développé, notamment sur la question : Comment atteindre ceux qui ne veulent pas être mobile?

Les participants se sont ensuite réparti en trois ateliers :

  • L’atelier A était consacré à la thématique de la participation sociale et l’isolement ;
  • L’atelier B a permis de présenter des projets sur l’activité physique ;
  • Un échange entre les intervenants et les participants sur des idées de projets innovants a eu lieu au sein de l’atelier C.

Documents à télécharger

Atelier A - Isolement et participation sociale

Atelier B - Activité physique

Atelier C - Projets innovants

Le rapport suivant fournit un résumé de la manifestation.

Le centre de compétences trinational pour la coopération sanitaire dans le Rhin supérieur "TRISAN" a été présenté le 4 décembre lors d'une conférence de la Commission européenne. La manifestation „Enhancing Healtcare Cooperation in bross-border Regions“ portait sur l’amélioration de l'offre sanitaire dans les régions frontalières. Ce thème est particulièrement pertinent pour l'UE et ses citoyennes et citoyens puisque les régions frontalières représentent 40% du territoire de l'UE et 30% des citoyens.

La particularité de ces territoires est que la structure de l'offre de soins est  souvent organisée par les états-nations ; une offre de soin du pays voisin, potentiellement plus proche des citoyens n’estsouvent pas prise en compte dans la planification – ou pas complètement prise compte - ni les synergies potentielles intéressantes pour les patients.

Dans uns des ateliers, Peter Zeisberger, Abteilungspräsident beim Regierungspräsidium Karlsruhe, a présenté TRISAN, ainsi que l’approche de coopération en santé dans le Rhin supérieur mené par le projet. TRISAN a ainsi suscité un vif intérêt de la part de la Commission européenne et a été qualifié de "trinational cooperation upper-Rhine-style".

Pour la Commission européenne, la coopération sanitaire est intéressante tant du point de vue de la coopération transfrontalière, que du point de vue de la mobilité des patients au niveau européen et la possibilité d’une offre de soins de proximité dans les bandes frontalières. C’est pourquoi la conférence a été organisée par la DG REGIO et la DG SANTE. Vous trouvez plus d’informations sur le site web de la conférence, sur lequel seront mis à votre disposition les présentations des ateliers, lors desquels ont été présentés aussi d’autres projets sanitaires de différentes régions frontalières (Italie/Slovénie; Allemagne/Belgique/Pays-Bas).

Pour plus d'informations

Plus de 70 acteurs du domaine de la prise en charge de personnes âgées se sont réunis le 18 octobre 2018 au Regierungspräsidium à Karlsruhe dans le cadre de la manifestation sur la prise en charge de personnes âgées, organisée par TRISAN, Centre trinational de compétences en matière de santé. La manifestation était structurée autour de 4 thématiques :

  • Le bénévolat et les proches aidants
  • Les services d´aide et de soins à domicile
  • L'habitat innovatif
  • La coordination entre les acteurs

Les interventions françaises, allemandes et suisses ont permis aux participants d'obtenir des informations sur les méthodes du pays voisins et de développer des idées pour leur propre pays.

L'atelier stratégique avait pour objectif l'échange d'expérience entre les acteurs et l'identification de pistes transfrontalières pour surmonter les défis similaires présents dans les trois pays.

Documents à télécharger

Bloc A1 : Bénévolat et proches aidants 

Bloc A2 : Services d'aide et de soins à domicile

Bloc B1 : Habitat innovatif

Bloc B2 : Coordination entre les acteurs

Un résumé des différents ateliers est fourni dans ce rapport.

Environ 40 acteurs de la kinésithérapie se sont réunis le 27 septembre 2018 dans les locaux de l’Euro-Institut dans le cadre d’un séminaire trinational sur la kinésithérapie. Tandis que la matinée a été l’occasion de présenter les cursus de formation en kinésithérapie dans les trois pays du Rhin supérieur l’après-midi a été dédié à différentes présentations et discussions sur la situation du marché de l’emploi dans les trois pays ainsi que la reconnaissance des qualifications professionnelles dans un contexte transfrontalier.

Documents à télécharger

TRISAN, centre de compétences trinational pour le développement de la coopération transfrontalière en santé dans le Rhin supérieur, a réalisé entre 2017 et 2018 – en collaboration avec l’Observatoire Régional de Santé Grand Est – une analyse sur l’offre de soins dans les bandes frontalières de l’espace PAMINA. Cette analyse a été commanditée par l‘Agence Régionale de Santé Grand Est et les ministères en charge de la santé des Länder de Rhénanie-Palatinat et Bade-Wurtemberg. L’objectif de cette étude était d’effectuer un état des lieux de l’offre de soins des deux côtés du Rhin et d’identifier les besoins et potentiels de coopération.

Les résultats de cette étude ont été présentés le 27 juin 2018 à Bad Bergzabern et discutés avec les acteurs du territoire. Cette présentation a réuni entre autres des élus, des représentants des administrations en charge de la santé, des hôpitaux, des caisses, des Kassenärztliche Vereinigungen ainsi que des professionnels de santé. Le lancement de la manifestation a été marqué par les discours d’ouverture d’une représentante du Landkreis Südliche Weinstraße (Fabia Heischling), du maire de la ville de Bad Bergzabern (Dr. med. F-H Ludwig), du Président de la Conférence franco-germano-suisse du Rhin supérieur (Werner Schreiner), de la Déléguée territoriale Bas-Rhin de l‘Agence régionale de Santé Grand Est (Adeline Jenner), du député Frédéric Reiss ainsi que du Secrétaire d‘Etat parlementaire au Ministère fédéral de la santé (Dr. Thomas Gebhart). L’étude a ensuite été présentée par TRISAN et l’ORS Grand Est.

Les analyses menées portaient principalement sur trois champs thématiques : l’offre de soins libéraux, l’offre hospitalière et la prise en charge des personnes âgées. Pour chacun de ces champs ont été présentés à la fois la situation actuelle de l’offre dans une perspective transfrontalière ainsi que les potentiels de coopération transfrontalière. L’accent a été mis sur les pistes d’actions concrètes qui pourraient contribuer à maintenir à l’avenir de bonnes conditions d’accès aux soins de proximité.  Ont également été exposées de manière plus détaillée les possibilités de coopération dans le domaine de la périnatalité. La présentation des résultats de l’étude a ensuite fait l’objet d’échanges avec la salle autour des défis actuels en matière d’offre de soins dans la région. Enfin, Patrice Harster (Directeur de l‘Eurodistrict PAMINA) a présenté comment et dans quel cadre les acteurs du territoire pourraient mettre en œuvre les pistes d’action proposées.

L’évènement s’est terminé par une consultation des acteurs pendant laquelle les participants ont pu se prononcer sur chacune des pistes d’action et apporter leurs idées pour la mise en place des projets concrets. S’en est suivi un buffet déjeunatoire, qui a été pour les participants une nouvelle occasion d’échanger sur les potentiels de coopération dans le domaine de la santé.

Le Regierungspräsidium Karlsruhe et le projet INTERREG TRISAN ont convié le 13 juin 2018 à la représentation du Land de Bade-Wurtemberg à Bruxelles pour la manifestation « TRISAN – Santé sans frontière – Nouvelles opportunités pour l’offre en santé dans la région du Rhin Supérieur ».

La manifestation a été inaugurée par un discours de bienvenue de la Regierungspräsidentin de Karlsruhe, Madame Nicolette Kressl. Madame Kressl a souligné que les structures européennes devraient contribuer à faciliter le quotidien des citoyens au niveau local – notamment dans le domaine de la santé.

Anne Dussap, cheffe de projet TRISAN, a ensuite présenté le projet TRISAN et tout particulièrement les mesures concrètes qui ont été réalisées pendant les deux premières années du projet. Elle a notamment fait ressortir qu’il est primordial que les professionnels en santé des deux côtés des frontières apprennent à se connaître. TRISAN y travaille et a déjà organisé des manifestations de mise en réseau dans les domaines suivants : la formation en soins infirmiers, la protonthérapie ainsi que les soins médicaux urgents. D’autres manifestations sur la formation en kinésithérapie, la prévention et la promotion de la santé ainsi que la prise en charge de la perte d’autonomie des personnes âgées sont en cours de préparation. TRISAN œuvre également au renforcement de la coopération transfrontalière par la réalisation d’études, comme par exemple l‘analyse transfrontalière de l’offre de soins et des potentiels de coopération dans l’espace PAMINA, qui vient tout juste d’être publiée. TRISAN travaille également au développement des compétences et de la connaissance du système de santé des pays voisins. A titre d’exemple, TRISAN a publié récemment un cahier thématique sur les soins médicaux urgents en France, en Allemagne et en Suisse, ainsi qu’une boîte à outils sur la gestion de projets transfrontaliers en matière de santé.

A la présentation du projet TRISAN a succédé une table ronde animée par Peter Indra, Directeur du Département Offre de soins au Gesundheitsdepartement Bâle-Ville, portant sur l’intérêt et les enjeux de la coopération transfrontalière en matière de santé. A la table ronde ont participé des représentants francais, allemands et suisses ainsi que du niveau européen. Madame Adeline Jenner, Déléguée territoriale du Bas-Rhin à l’Agence régionale de santé Grand Est, a mis en avant l’importance de la coopération transfrontalière pour la région Grand Est, étant donné que cette dernière partage 760km de frontières avec quatre pays. En tant que représentant du côté suisse, Monsieur Lukas Engelberg, Président du gouvernement du Canton Bâle-Ville, a déclaré qu’il serait pertinent de travailler à des approches de planification sanitaire commune, en commençant par des niches, afin de pouvoir proposer des soins de haute qualité à un prix raisonnable. Des potentiels de coopération importants existent également en lien avec la thématique du vieillissement de la population, a avancé Madame Annika Nowak de la Direction Générale Santé et Sécurité alimentaire de la Commission européenne.

En lien avec les discussions autour de la prolongation du projet TRISAN, les participants de la table ronde ont souligné que la coopération avec TRISAN leur permettrait de développer des projets concrets sur le terrain. Monsieur Ortwin Schulte, Directeur du service santé de la Représentation permanente de l’Allemagne auprès de l’UE, déclarait ainsi : « Pour nous, TRISAN est une très bonne structure de coopération, avec laquelle des projets phares pourraient se développer. » Selon  Monsieur Guillermo Ramirez, Secrétaire Général de l’Association des Régions Frontalières Européennes, « TRISAN pourrait être source d’inspiration pour toute l’Europe ».

Bilan de la soirée : TRISAN a déjà réalisé beaucoup de choses durant ces deux années d’existence et devrait être pérennisé en tant que centre de compétences trinational, afin de faire encore plus avancer la coopération en santé dans le Rhin supérieur. La soirée a ainsi permis à TRISAN de se présenter sur la scène européenne et de partager les expériences de la coopération transfrontalière dans le Rhin supérieur avec d’autres régions frontalières.

Le 19 janvier s’est tenue au Centre Paul Strauss la conférence «Protonthérapie : Développer un réseau scientifique transfrontalier dans le Rhin supérieur», organisée par le projet INTERREG TRISAN et Cancéropôle Est. Le développement d’un centre de protons transfrontalier a été le fil conducteur des différentes interventions. 

Prendre en compte les expériences d’autres centres de protonthérapie

La première intervention du Professeur Noël (Centre Paul Strauss) a précisé tous les arguments scientifiques médicaux, financiers et régionaux pour un tel développement. Parmi ceux-ci, les arguments régionaux ont permis de préciser l’ancrage de la collaboration entre les différentes structures et l’appui européen déjà effectif dans certains projets (CPER, EUCOR…). Les opportunités de collaborations sont nombreuses. Les interventions des Professeures Grosu et Combs, respectivement de Freiburg et de Munich ont spécifié à l’ensemble des participants l’intérêt clinique des protons à partir d’exemples cliniques ou de l’analyse de la littérature. Il est alors apparu d’emblée qu’il est difficile de faire un choix objectif des indications. Si certaines indications thérapeutiques semblent bien établies, d’autres sont plus difficiles à préciser. Si intuitivement, les avantages de cette technique sont apparus indiscutables, tous les intervenants étaient d’accord pour appuyer l’importance du réseau de soins et la collaboration pour obtenir des données fiables et solides. Les Professeurs Hannoun-Lévi et Bourhis ont ensuite dépeint la construction de projets de centres de protons en soulignant la nécessité de s’appuyer sur l’expérience de centres déjà en place et l’importance de l’intégration de ces infrastructures dans un site de radiothérapie conventionnelle. Le recrutement des patients pour un centre de protonthérapie ne peut cependant être efficace que basé sur une coopération étroite entre des centres partenaires. Les intervenants ont appelé à celle-ci via des organisations différentes mais originales, l’appel à inclure les informations cliniques et thérapeutiques dans des bases de données communes pour répondre à des questions précises.

Quelles perspectives pour la protonthérapie dans le Rhin supérieur ?

L’après-midi a été consacrée aux différents systèmes de soins et à l’organisation des remboursements en particulier des protons. Globalement, les systèmes présentent les mêmes difficultés à intégrer les nouvelles technologies. Cependant, chaque système malgré leur complexité a des originalités spécifiques.

Dans cette réunion, la meilleure compréhension de chaque intervenant est passée par des échanges. Ce séminaire a permis de discuter sur un même thème alors que les approches et les expériences étaient différentes. De ce colloque, la collaboration en terme de recherche est apparue possible grâce à la ligne proton petit animal disponible à Strasbourg, l’idée de «summer school» de formation pour les étudiants en radiothérapie (médecins et physiciens) est envisagée, des échanges inter-hôpitaux de médecins sont d’emblée engagés et des études rétrospectives et prospectives sont en cours de réalisation. Une nouvelle entité transfrontalière construite sur une médecine collaborative, dont la protonthérapie, est possible et agrandit encore l’impact de l’Europe.

Documents à télécharger

Aller à l’étranger lorsqu’on se forme aux métiers de la santé, ce n’est pas toujours évident. Mais c’est possible, comme le montrent des projets pilotes de coopération qui envoient des jeunes professionnels en soins et santé pour un stage de l’autre côté de la frontière ce qui leur permet de découvrir le quotidien professionnel du pays voisin.

Afin de promouvoir la connaissance sur les cursus de formation en soins infirmiers dans le Rhin supérieur ainsi que d’offrir une plate-forme pour la mise en réseau avec d’autres structures et éventuellement pour le développement des projets de coopération, le projet INTERREG TRISAN a invité des structures de formation en soins infirmiers et d’autres personnes intéressées pour un séminaire sur le thème de la mobilité dans la formation en soins infirmiers qui a eu lieu le 26 octobre 2017 à Kehl. Environ 30 participants se sont rendus pour cet évènement dans les locaux de l’Euro-Institut.

Un atelier de réflexion franco-germano-suisse a été organisé le 06 octobre 2016 à Baden-Baden avec le soutien du Ministère allemand pour la santé, le Bundesministerium für Gesundheit, en collaboration avec GT Politiques de la santé de la conférence franco-germano-suisse du Rhin supérieur. La prise en charge des soins transfrontaliers reste une question centrale pour la mobilité des patients mais aussi pour la réalisation de projets transfrontaliers ; cet atelier avait pour objectif de créer un espace d’échange entre les acteurs (administrations des hôpitaux, caisses d’assurance maladie et points d’information) sur les modalités de la prise en charge des soins transfrontaliers et d’envisager ensemble des pistes d’optimisation.

 Les interventions faites dans le cadre de la conférence ont bien montré la complexité et la diversité des possibilités de prise en charge. Mais, dans la pratique des coopérations transfrontalières, les difficultés sont multiples et ne peuvent qu’en partie trouver des solutions. Le conseil aux patients prend alors une place clé et ce d’autant que les situations ne se laissent pas réduire à un cas général mais doivent être vérifiées et considérées au cas par cas.

Au-delà des cadres juridiques existants, une approche politique serait pertinente et nécessaire pour avancer. Une première étape pourrait consister, par exemple, à identifier des projets spécifiques définis dans un cadre territorial et temporel précis, à l’instar de la coopération germano-suisse ou franco-belge qui nous montre quelques avancées intéressantes.

Sur cette base, le Groupe de Travail Politiques de la santé de la Conférence franco-germano-suisse du Rhin supérieur avec l’aide de TRISAN, s’est donné pour objectif, à travers des projets concrets, d’avancer sur ces questions autant pour les patients, les médecins, les hôpitaux que pour les caisses d’assurance maladie.

Les détails de l'événement peuvent être lus dans ce rapport.

Les détails de l'événement peuvent être lus dans ce rapport.

 

Le rapport présente une synthèse des défis de la coopération sanitaire transfrontalière ainsi que des projets-phares et des expériences menées dans l’espace frontalier franco-germano-suisse qui ont été discutés pendant la conférence ayant eu lieu les 17 et 18 novembre 2014 à Baden-Baden.

 

Ce rapport donne un aperçu des intervenants, des contributions et des résultats de la journée d’information. Le cadre juridique européen, ainsi que des projets de coopération hospitalière déjà mis en œuvre sur la base de conventions de coopération dans le cadre de l’Accord-cadre franco-allemand y sont présentés.

Ce document propose un aperçu des ateliers qui ont été réalisés lors de la manifestation.

 

Ce rapport (disponible uniquement en allemand) donne un aperçu des présentations et résultats du Forum sur les questions de santé transfrontalières. Il comprend, entre autres, un bilan de l’activité du groupe de travail Politiques de santé de la Conférence du Rhin supérieur, les stratégies en santé dans le Rhin supérieur ou encore les attentes des acteurs de santé en matière de coopération transfrontalière.

Ce document contient, entre autres, le programme et les contributions apportées lors du séminaire.

Cette documentation contient les contributions ainsi que les résultats des groupes de travail du séminaire. Les différentes stratégies de prévention d’une grippe pandémique en France, en Allemagne et en Suisse ainsi que les stratégies de protection contre la transmission d’agents infectieux dans les aéroports y sont, entre autres, présentés.